Philippe Couillard
Chef du Parti libéral du Québec, Premier ministre et responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean

Né à Montréal, le 26 juin 1957, Philippe Couillard obtient un doctorat en médecine en 1979 et un diplôme en neurochirurgie en 1985 de l'Université de Montréal, un certificat de spécialiste du Collège des médecins du Québec et un certificat de spécialiste du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada en 1985.

M. Couillard occupe le poste de chirurgien-chef au Service de neurochirurgie de l'Hôpital Saint-Luc de 1989 à 1992 et est cofondateur du Service de neurochirurgie de Dhahran, en Arabie saoudite, où il travaillera de 1992 à 1996. Il devient ensuite professeur à la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke de 1996 à 2003, et chirurgien-chef et directeur du Département de chirurgie du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke de 2000 à 2003.

De 1999 à 2003, il agit à titre de représentant canadien au conseil d'administration de la Société de neurochirurgie de langue française. Il devient membre du conseil d'administration et du Comité des affaires publiques et des politiques de la santé du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada de 2000 à 2003.

Philippe Couillard a aussi été membre de la James IV Association of Surgery, partenaire du Fonds d’investissement PCP (Persistence Capital Partners), membre du conseil consultatif international mis sur pied par le ministre de la Santé d'Arabie saoudite, membre du Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS), membre du conseil d'administration d'Amorfix Life Sciences et de Thallion Pharmaceuticals, et président de la Fondation canadienne de recherche en santé et du Regroupement des soins de santé personnalisés. Il a été de plus conseiller stratégique en santé et en sciences de la vie chez Secor puis consultant à titre personnel.

Élu député libéral dans Mont-Royal en 2003, Philippe Couillard est réélu dans Jean-Talon en 2007, et devient ministre de la Santé et des Services sociaux dans le cabinet Charest du 29 avril 2003 au 25 juin 2008.

En janvier 2009, il devient chercheur principal en droit de la santé à l'Université McGill, où il enseigne jusqu’en décembre 2011.

Il a reçu le Prix médecine, culture et société de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal en 2006 et la médaille Jacques-Cartier en 2007.

Au terme d'une course à la direction du PLQ, M. Couillard obtient l'appui de 58,5 % des délégués réunis en congrès, le 17 mars 2013 à Verdun, devant 3000 participants.

Le 7 avril 2014, il est officiellement élu dans la circonscription de Roberval. Il devient par le fait même le 31e premier ministre du Québec.

Ma vision pour le Québec

Du fjord du Saguenay aux mines du Témiscamingue, du parc de la Gatineau au lac Memphrémagog, j’ai sillonné les régions du Québec avec pour intention de m’imprégner des attentes, des préoccupations, des ambitions, des espoirs et des rêves des Québécois.

De retour à l’Assemblée nationale depuis près de quatre mois, je réalise plus que jamais que les valeurs et les priorités du Parti libéral du Québec, celles que j’ai et que je chérirai tout au long de ma vie, sont les véritables sources de la prospérité tant espérée des Québécois. Je veux, en tant que premier ministre, non seulement mener le Québec sur la voie de la prospérité, mais vers le plus haut niveau de vie qu’il sera possible d’atteindre au XXIe  siècle.

Je veux un Québec où il est facile de se trouver un emploi, où il est facile d’élever sa famille, où il est facile de se faire soigner, où il est facile de vivre vieux et surtout, où il est possible de réaliser ses rêves. Parce que les Québécois ont toujours été vifs et travaillants, parce que les Québécois ont toujours été ouverts sur le monde, je crois fondamentalement que les Québécois ont le droit de vivre dans une société où les opportunités sont illimitées.

Je me prépare à relancer l’économie avec des projets d’infrastructures, avec des mesures énergiques pour stimuler l’investissement, pour démarrer des entreprises et appuyer nos entrepreneurs. 

Je me prépare à refonder le partenariat entre le gouvernement et les régions, entre le gouvernement et la région métropolitaine, et entre les Québécoises et les Québécois de toutes les origines.

Je me prépare à redonner aux Québécois les moyens de leurs ambitions.

Nouvelles