Engagement

L’équipe économique du PLQ créera 250 000 emplois en 5 ans

Montréal, le 6 mars 2014 – Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, a dévoilé aujourd’hui trois nouvelles candidatures économiques de renom au jour 2 de la campagne électorale. L’équipe libérale fera de la relance de notre économie sa première priorité et s’engage à créer 250 000 emplois au cours des 5 prochaines années.

Au hockey, on dit des grandes équipes qu’elles ont beaucoup de profondeur. C’est certainement le cas de mon équipe économique. Le Parti libéral du Québec présente la meilleure équipe et le meilleur plan pour redémarrer notre économie dans toutes les régions du Québec.

- Philippe Couillard

Jacques Daoust, qui était jusqu’à tout récemment président et chef de la direction d’Investissement Québec, sera candidat dans la circonscription de Verdun. Il a longuement œuvré au sein de la Banque Laurentienne et de la Banque Nationale du Canada.

M. Daoust a piloté avec beaucoup de succès la fusion entre Investissement Québec et la SGF. Sous sa direction, Investissement Québec a joué un rôle de premier plan pour permettre au Québec de bien traverser la crise financière mondiale de 2008-2009.

Martin Coiteux, économiste à la Banque du Canada, sera candidat dans la circonscription de Nelligan. M. Coiteux est un spécialiste de l’économie du Québec et de l’évolution de ses entreprises. Il apporte à notre équipe une connaissance approfondie de l’économie de toutes les régions du Québec.

Carlos Leitão, un économiste de renom qui a œuvré plus de 30 ans dans les secteurs financiers et bancaires, sera candidat dans la circonscription de Robert-Baldwin. Économiste en chef de la Banque Laurentienne, M. Leitão a été classé deuxième meilleur économiste au monde en 2008 par Bloomberg News.

Ces trois candidats économiques réputés se joignent à une équipe déjà  diversifiée et expérimentée.

Le gouvernement du Parti Québécois a brisé l’élan économique du Québec. En 2013, il s’est perdu 66 800 emplois à temps plein au Québec. Pendant ce temps, il s’en est créé 53 800 en Ontario et 136 800 au Canada. L’économie du Québec est maintenant en panne. Il est urgent de redémarrer notre économie.

Le plan de l’équipe libérale vise la création de 250 000 emplois sur un mandat de 5 ans. « Nous avons une équipe et un plan pour relever le défi de procurer aux familles québécoises des emplois de qualité », a renchéri M. Couillard.

Un gouvernement libéral, dans les 100 premiers jours : 

  • Rétablira les budgets du Plan québécois des infrastructures;
     
  • Introduira un crédit d’impôt pour la rénovation domiciliaire;
     
  • Présentera un budget qui procurera aux investisseurs étrangers et aux entreprises québécoises et canadiennes la prévisibilité et la stabilité nécessaires pour investir au Québec.

Au cours du premier mandat, un gouvernement du Parti libéral du Québec :

  • Relancera le Plan Nord;
     
  • Déploiera la première stratégie maritime de notre histoire;
     
  • Mettra en œuvre une stratégie d’exportation agressive pour tirer avantage des accords de libre-échange avec l’Union européenne et les États-Unis;
     
  • Adoptera des mesures pour stimuler les investissements et l’innovation afin de relancer le secteur manufacturier;
     
  • Favorisera la croissance de la population active et la formation technique et professionnelle pour que les Québécois aient les qualifications exigées par le marché du travail d’aujourd’hui.

Ces engagements seront dévoilés au cours de la campagne électorale.

« Les Québécois méritent mieux que le PQ sur le plan économique. Les familles québécoises méritent mieux. La croissance économique nous permettra de mieux financer nos services publics, d’atteindre et de maintenir l’équilibre budgétaire, de réduire le poids de notre dette pour les générations futures et d’alléger le fardeau fiscal trop lourd que supporte la classe moyenne », a conclu M. Couillard.

Ensemble, nous allons nous occuper des vraies affaires.